• Cinq Histoires en Une... Ou Sept Personnes Importantes

    Tim a un problème : il a quatre histoires qu'il veut absolument rassembler, mais il ne voit pas comment. Il en discute avec son amie.

    Cinq histoire en une... Ou plutôt Sept personnes importantesCinq histoire en une... Ou plutôt Sept personnes importantes

    Bonjour tout le petit monde ! :)

     

    Nous nous retrouvons encore pour un nouveau Bout d'histoire... un peu plus original que les autres ! Et un peu plus long. J'espère qu'il va vous plaire ! A la fin, je vous dirais comment j'ai eu l'idée (J'adore dire ça ! ;)) ! C'est partit :

     

    Tim la regarda en soupirant, s'enfonçant sur son siège.  

    - Tu veux vraiment savoir ? 

    Elle avait les yeux ronds, avide de savoir. Elle hocha la tête. 

    - Très bien. 

    Il se rapprocha de la table, le sourire aux lèvres. Il était en fait plutôt content qu'elle lui ait fait cette demande. Puis il dit, sur le ton de la confidence : 

    - Voilà, il y a en fait six personnes importantes... Ou plutôt quatre événements. 

    Elle cligna des paupières comme si elle comprenait très bien de quoi il parlait, alors qu'en fait, pas du tout. 

    Il compta sur ses doigts : 

    - Ça commence avec un homme qui arrive à cheval chez un vieil homme, inconnu. Dehors, il fait nuit. Je ne sais pas comment il a fait pour se retrouver là. Donc il rentre dans la maison du vieil homme s'assoie à table. Il fait plutôt sombre, mais il y a une bougie qui les illumine à quelques pas d'eux. Et alors que notre héros était en train de la fixer, quelque chose apparaît au tour de la flamme, des sortes de formes qu'il n'arrive pas vraiment à reconnaître. Il cligne des yeux deux fois pour voir si ce n'est pas un effet de lumière, et effectivement, tout disparaît. Mais le vieil homme le regardait avec assistance. " - Vous le voyait !" s'exclame-t-il. "Vous l'avez ! Le pouvoir !" Alors notre héros le regarde en fronçant les sourcils sans comprendre. 

    Il s'arrêta. 

    - Et ça finit comme ça ? demanda-t-elle. 

    - Oui, enfin, il y a d'autres scènes. Tu as déjà oublié ? 

    Elle secoua la tête et sourie. Puis elle se tue, elle voulait à tout prix connaitre la suite. 

    - Deuxième événement : ils sont trois cette fois, mais juste un des deux garçons nous intéresse. Je ne sais pas vraiment où ils sont, ni pourquoi ils sont réunis. C'est surement un collégien avec une copine à lui qui se sont fait prendre par le directeur alors qu’ils étaient en train de faire une bêtise, ou je ne sais quoi. Ou alors c'est un groupe qui s'est retrouvé dans une histoire fantastique, de super potes quoi. En tout cas, il faut qu'il ait un adulte, une fille, et notre héros. D'ailleurs, notre héros est plutôt corpulent et s'appelle Débrécha, ou Débracha, à voir. Ce qui est sûr, c'est qu’ils sont dans une pièce fermée où il y a une horloge accrochée au mur. Car c'est ça tout le sujet de l'histoire. Le bruit des aiguilles va tellement embêter Débrécha, ou Débracha, qu'il va la décrocher du mur et la fracasser par terre. C'est là, qu'en se cassant, elle va leur révéler ce qu'elle cache. Un objet qui va les aider dans leur quête, qu'importe leur quête. 

    Tim la regarda pour voir si elle suivait toujours, et savoir si ça lui plaisait. Elle ne disait rien, attendant la suite. 

    - Troisième, c'est une jeune fille. Elle doit avoir maximum dix-neuf, vingt ans. Elle est blonde, les cheveux attachés en queue de cheval, mais quelques petites mèches se sont échappées de sa coiffure, habillée simplement. Je pense que quelqu'un est avec elle, un garçon, mais ce n’est pas sûr. Elle a mal. Très mal. Quelqu'un lui a enfoncé un couteau dans le ventre. Elle peut voir les goûtes tombées sur le sol, une par une. Mais elle tient toujours debout. Ses jambes n'ont pas l'air de vouloir la lâcher. Pas encore. 

    Il fit une pause. 

    - Elle était plus petite celle-là, non ? fit-elle, observatrice. 

    - Et the last one but not the least, dit-il sans répondre. En plus, je l'aime vraiment celle-là. C'est un homme habillé tout en noir. On ne voit même pas son visage. Il se trouve dans un champ de fleur. Son cheval blanc est à quelque pas de lui, broutant paisiblement à côté du seul arbre. Quand un autre homme apparaît derrière lui. Lui aussi est habillé de noir, mais on le distingue, déjà parce qu'il n'a pas caché sa tête et qu'on peut voir son sourire ignoble, et  car il a un long imperméable. Bien sûr à son arrivé, notre héros a sursauté, puis il s'est tourné vers lui. Point important : même si le cheval à peur, il ne cri pas, ni ne cours. Il reste à sa place, parce qu'on l'a bien dressé. L'homme en noir reconnait celui avec le sourire ignoble et l'imperméable. C'est un coursier, un facteur quoi. Il a bien une lettre à lui donner, c'est pour ça qu'il est venu. Il la lui donne, et l'homme au sourire ignoble la range dans la poche intérieure de son imperméable. La scène est assez étrange dans ce paysage clair. Quand le coursier aperçoit quelque chose derrière le cheval blanc. C'était une petite fille, peut être cinq ans. Elle aussi est habillée de noir, tel père, tel fille. Mais son père on pouvait quand même voir ses yeux, elle, elle avait une cape avec sa capuche tirer sur la tête. Avec l'ombre que projetait le soleil, on n'apercevait même pas sa bouche. L'homme ignoble eu un frisson dans le dos. Elle était effrayante, finit-il. 

    Il la laissa réfléchir deux minutes. 

    - Alors ? Qu'est-ce que tu en penses ? 

    - C'est franchement pas mal ! J'ai été captivé tout le temps. Mais je ne vois vraiment pas quel est ton problème. 

    - Le problème ? répétât-il en rigolant. Le problème, c'est que je ne vois pas comment relier les quatre. Ou il pourrait avoir un lien ? Il faut que je les lis, impérativement. Mais ils ont chacun leur vie, ils ne vont pas du tout ensemble. Et pourtant, je sais que si je cherche bien, il ferait une super histoire tous les six. 

    - Ah oui, en parlant des six, moi j'en ai plutôt compté sept importants. 

    - Le vieux ne compte pas, soupira-t-il en s'adossant à sa chaise. 

    - Oh, je comprends alors... 

    Puis elle le regarda avec des yeux bienveillants, lui prenant les mains : 

    - Ça va s'arranger, ne t'inquiète pas. Tu vas trouver une solution. Comme toujours. 

     

    Et donc... c'est bien fini ! Bon, alors voilà, j'aimerai dire que j'ai eu toutes ces idées de Bout d'histoire pendant que je lisais la Trilogie du Maître du Temps de Louise Cooper... Je trouvais que c'était important à dire.

    Après, d'où chacune de ces histoires m'est venue ? Et ba, c'est très simple. La première, j'imagine qu'on a tous déjà vu des trucs bizarre avec les flammes des bougies, ou juste avec des lumières... Je crois qu'il se passe quelque chose avec l'eau de nos yeux, mais je ne suis pas sûre. En tout cas, j'ai essayé d'imaginer qu'est-ce que ça pouvait être... Ou plutôt, le début.

    La deuxième... Je ne sais pas vraiment... Mais le nom vient de Drachea dans la Trilogie du Maître du Temps, c'était le nom d'un des personnages. Et une fois, sans m'en rendre compte, je l'ai lu Débracha, j'ai bien aimé. Mais après j'ai aussi essayé Débrécha, et je ne sais pas lequel est mieux... A vous de me dire !

    Le troisième, il fallait une fille blonde avec une queue de cheval, obligé. Pour le fait qu'elle soit blessée, j'ai vu une tache de sang y a pas longtemps, ne me demandez pas où, qui était vraiment pas mal. Et depuis, j'avais envie d'utilisé le sang dans une de mes histoires, je les ai combinées.

    Pour la quatrième, c'est celle qui a été le plus regroupé d'idée. D'abord, je trouvais que mettre une lettre dans sa poche intérieure était trop classe. Ensuite, je voulais un cheval qui ne parte pas même effrayé, donc l'homme devait faire peur, d'où son sourire ignoble et son apparition brusque... L'homme en noir, je ne sais pas trop d'où il sort, ni sa fille, mais il fallait qu'elle soit complètement en noir, on ne devait pas voir son visage. Je ne sais pas trop pourquoi je les ai imaginés dans un champ de fleur, ça ne va pas du tout avec leur personnalité, et en fait, je trouve que cette scène à cet endroit fait plutôt bizarre... Mais j'ai laissé.

    Et puis, la question, comment les reliées ? Je me suis vraiment posé cette question. Je voulais absolument les voir ensemble. Et puis là, le déclic. Et si je faisais l'histoire d'un écrivain dans ma situation avec mes propres histoires ? Je trouve que c'est plutôt pas mal ! Mais à vous de juger !  Et puis, celle que vous préférerez, peut être que je l'écrirais pour de vrai ! ;)

    Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais la copine de Tim, elle n’a pas de nom. En fait, y a juste Tim et Débrécha ou Débracha qui ont un nom. Je ne lui ai pas mis de nom, tout d'abord parce que j'en ai pas trouvé, et ensuite parce que je trouvais que ça faisait plutôt pas mal...!

     

    Bisous, bisous !

    G.

    « Cartouche MagiquePrisonnière du Scotch »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :