• Le Salon de Thé

    Henry retourne dans le vieux Salon de Thé

    Le Salon de Thé

    Bonjour à tous ! 

    Oui, ca fait pas mal de temps que je n'ai rien posté, un mois je crois ? Je vais essayer d'être un peu plus active, mais je vous avoue que mes études me prennent pas mal de temps et parfois, ça me manque de ne pas pouvoir écrire autant qu'avant...

    Trève de bavardage, voici le nouveau Bout d'histoire !

     

     

    A l’époque, c’était un Salon de Thé. Henry s’en souvenait comme si ce n’était encore qu’hier. Il avait l’habitude de venir ici pour voir Melissa au comptoir. Ses cheveux flottaient dans l’air alors qu’elle se démenait à servir tous les clients. Toutefois, elle ne perdait jamais le sourire. Et il y avait aussi ses yeux. C’était ce que Henry se souvenait le plus. Remplies de paillettes joyeuses. D’un vert foncé, qu’on voyait rarement et qu’elle arrivait à rendre encore plus profond grâce à la couleur de son uniforme.

    Le Salon de Thé était un peu spécial car il accueillait aussi des conteuses de bonnes aventures. Les clients se faisaient berner, soit par leur carte, leurs dés, leur riz, leur collier, ou tout ce qu’elles pouvaient inventer. Henry savait que ce n’était pas un groupe d’arnaqueuses : elles croyaient vraiment en ce qu’elles faisaient, c’était Henry qui était dubitatif.

    A présent, le Salon de Thé était à l’abandon. Henry se tenait sur la terrasse où les chaises et les tables en fer avaient été laissées. Tout avait rouillé. Les plantes avaient poussé dans tous les sens. L’entrée du Salon était une porte en bois. Henry trouva la clef sous un des pots. Il dût forcer d’un coup d’épaule pour l’ouvrir.

    Ce qu’il découvrit fut tout simplement extraordinaire.

    Le Salon de Thé était ouvert comme dans le passé. Henry jeta un coup d’œil sur la terrasse, toujours vide, puis revint vers l’intérieur. Il n’arrivait pas à en croire ses yeux. La terrasse semblait vide de vie mais l’intérieur était tout l’inverse. C’était comme s’il n’avait jamais été fermé. Il était lumineux, propre, vivant. Les clients foisonnaient, les conteuses racontaient leur histoire. Melissa était au comptoir, comme d’habitude. Lorsqu’elle le remarqua, elle s’exclama :

     - Henry ! Entre ! Qu’est-ce que je te sers ?

    Elle portait un fin t-shirt tricoté blanc et une longue jupe large rosée, en dessous de son uniforme vert. Elle était aussi belle que dans son souvenir. Henry cligna plusieurs fois des yeux. Il devait rêver, c’était la seule explication.

     - Henry ! Tu vas rester dehors comme cela longtemps ? demanda-t-elle avec un petit sourire.

    Il entra et s’assit doucement au comptoir. Melissa le laissa un moment pour s’occuper d’un autre client.

     - Melissa ?

     - Mm ?

     - Tu pourrais me donner une claque ? Il faut que je vérifie quelque chose.

    Elle sourit.

     - Qu’est-ce que tu racontes ?

     - J’ai l’impression de rêver…

    Elle se tourna vers lui. Elle avait envie de rire, mais il était trop sérieux.

     - Henry, tu vas bien ?

    Elle lui attrapa les mains. Il sursauta à ce contact, chaud et bien réel.

     - Tu es sûr que ça va ?

     - Je… Je crois…

     - Peut-être que tu devrais aller voir Alisson.

    Henry se tourna vers l’une des conteuses qui lui fit signe du doigt de venir.

     - Ton aura est bizarre, ajouta Melissa, comme si ça expliquait tout.

    Melissa, évidemment, croyait aussi en ce genre de chose. Ou sinon, elle ne l’aurait pas accepté dans son Salon de Thé. Pour une fois, Henry décida de l’écouter. De toute façon, la situation dans laquelle il se trouvait était déjà surnaturelle. Melissa le vit se diriger vers Alisson sans faire de commentaire. Elle avait peur de le voir faire demi-tour si elle disait un mot. Seuls ses sourcils soulevés la trahissaient.

    Lorsqu’il s’assit en face de la conteuse, il se rendit compte qu’il avait la nausée et qu’il transpirait. Melissa apporta un verre d’eau qu’il but d’une traite.

    Alisson lui attrapa la main, toute contente de pouvoir enfin lire son avenir. Ses bijoux tintèrent lorsqu’elle bougea.

    Toutefois, son sourire se transforma rapidement en grimace d’inquiétude. Henry ne le remarqua pas car il était trop concentré sur son mal être. Alisson du le sortir de là en l’interpellant :

     - Henry !

     - Oui ?

    Il prit une grande inspiration pour écouter ce qu’elle avait à dire.

     - Quelque chose cloche. Je n’arrive pas à lire ton futur.

    Henry eut un rire jaune. Il ne savait pas à quoi il s’attendait, mais cette réponse ne l’étonnait pas du tout.

    Melissa lui toucha alors le bras.

     - Henry, tu es sûr que tu vas bien ? répéta-t-elle encore une fois.

    Il s’accrocha à ses yeux. Car sur le moment, ça semblait être la seule chose qui lui permettait d’oublier son mal.

     - Melissa…

    Cependant, Melissa disparut sans prévenir. Et Henry tomba par terre dans la poussière.

    Lorsqu’il ouvrit les yeux, le Salon était vide. Il avait l’aspect d’un endroit abandonné, comme il devait l’être. Henry se sentait beaucoup mieux.

    Soudain, les paroles que Melissa avait l’habitude de dire lui revinrent en mémoire. Elle les prononçait comme si c’était une confidence :

     - Une force surnaturelle se trouve tout autour de ce Salon. Il augmente le pouvoir des conteuses.

    Evidemment, Henry n’écoutait que d’une oreille ce genre de propos.

    Toutefois, maintenant qu’il l’avait en quelque sorte expérimenté, il ne pouvait plus que la croire.

    Il se leva et fuit en courant.

     

    J'ai écris ce Bout d'histoire pour un concours que j'ai encore perdu (évidemment). Le sujet étant de s'inspirer de l'image que vous pouvez voir en haut.

    En fait, je dois vous avouer que je suis assez fière de ce Bout d'histoire. En vrai, ça fait pas mal de temps que je l'ai écris, peut être six mois, et je ne l'avais pas relu depuis jusqu'à maintenant. Et je trouve que c'est vraiment bien écris. Avec un style plus posé.

    Une des mes plus grosses peurs, c'est de relire un texte qui me tien à cœur et de ne pas du tout l'aimer. De ne pas aimer ma façon d'écrire, vous voyez ? Et bien là, je peux vous dire que j'ai été agréablement surprise ! Je ne me souvenais pas avoir aussi bien écrit ce texte^^

    Pour le salon de thé, je me suis totalement inspirée du drama coréen Madame Antoine.

     

    A la prochaine !

    G.

    « Fan & PassionL'Exécution »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :