• Time Traveler

    Alisson découvre qu'on peut effectivement voyager dans le temps.

     

    Time TravelerTime Traveler

     

     

    Bonjour tout le monde !

    On se retrouve, plus vite cette fois, pour un nouvel épisode... euh, Bout d'histoire !

    Bonne lecture !

     

     

    Alisson regarda la porte, puis l’homme et répéta :

    -  Si j’ai bien compris, à travers cette porte, je peux voyager dans le temps ?

    L’homme entre deux âges hocha la tête. Elle eut un sourire démentiel :

    -  C’est complètement fou !

    L’homme sourit lui aussi devant son enthousiasme. Il savait qu’elle ferait l’affaire. Alisson se calma un peu ; remit ses lunettes rectangulaires en place.

    -  Très bien, expliquez-moi comment ça marche.

    -  Suivez-moi, fit-il pour toute réponse.

    Il tourna la poignée et traversa le seuil de la porte, Alisson le suivit rapidement, elle ne voulait pas rester toute seule dans cette pièce obscure. Ils débouchèrent alors dans une autre pièce, cette fois beaucoup plus claire, dont les murs étaient peints en beige crème. Cette pièce était en fait un long couloir qui n’en finissait pas. De part et d’autre il y avait des portes, où des chiffres avaient été incrusté en or : 1973, 1974, 1975… etc. Alison comprit que c’était des années.

    -  En quelle année voulez-vous voyager ?

    -  Je peux choisir ? fit-elle toujours avec son sourire stupide aux lèvres.

    Il répondit par son célèbre hochement de tête.

    - On peut même aller dans le futur ?

    L’homme répondit de la même façon. Elle n’arrivait pas à se décider ; devait-elle faire un saut de dix ans dans le futur, ou juste deux ? Parce que oui, ils étaient presque au nouvel an, là d’où elle venait, et si elle allait à l’année suivant, c’était presque comme si elle était au présent. Elle choisit les deux ans, dix ça allait peut être la déstabiliser pour un premier saut.

    Elle ouvrit la porte qui donnait elle aussi sur une pièce similaire, mais qui cette fois n’avait que 365 portes, les jours de l’année. Alisson en prit un au hasard. Elle dû choisir une heure dans une pièce circulaire. 8 heures. Comme ça, elle pourrait voir les gens se lever. Elle dû choisir aussi une ville et une rue dans des couloirs ressemblant.

    L’homme la suivait toujours et ils s’assirent sur un banc, dans un parc. Elle aurait pu aller voir les nouveautés que l’être humain avait faites en deux, mais bizarrement, elle préférait rester là, juste pour le fait d’être deux ans dans le futur. S’imprégner de ce moment.

    Le monde n’avait pas tellement changé. Il y avait toujours des personnes en retard, qui se pressait le café en main. Toujours des parents qui amenaient leurs enfants à l’école. Le monde avait l’air paisible. Alisson se dit que c’était idiot comme pensée. Elle ne pouvait rien savoir de ce monde en si peu de temps.

    L’homme les ramena dans la salle obscure du début au bout d’une petite heure. Mais qu’est-ce que c’était une heure quand on pouvait voyager dans le temps ?

    Il lui permit un second voyage. C’était idiot, mais en fait, elle voulait savoir ce qu’elle ferait en Février prochain. Alors qu’elle se dirigeait pour tourner la poignée de la bonne porte, cette dernière resta coincer. Elle n’arrivait pas à l’ouvrir. Elle pouvait tourner la poignée, mais après, plus rien ne se passait. Il n’y avait aucun déclique et la porte ne bougeait pas. Alisson essaya de la forcer, en fronçant les sourcils : elle ne comprenait pas ce qui se passait.

    Elle questionna l’homme du regard, mais il ne répondit pas aussi vite qu’elle l’aurait voulu, la laissant essayer encore et encore.

    -  Vous ne pouvez pas.

    -  Comment ça ?

    -  Vous ne pouvez pas voyager pendant les années où vous avez vécu, de peur de vous rencontrer, on ne sait pas vraiment ce que cela pourrait faire.

    -  Je ne comprends pas, si je retourne à 8 heures au même endroit que tout à l’heure, je vais forcement me rencontrer.

    -  Non, vous disparaissez.

    - Comment ça ? C’est bizarre.

    - Compliqué, la reprit-il.

    Elle se rendit compte, alors, de ce que a voulait signifier. Une année dans le futur, elle ne pouvait pas y voyager, mais deux si. Ça voulait dire qu’elle était morte. Dans deux ans, elle ne serait plus là.

    Elle éclata en sanglot. Elle s’adossa au mur et se laissa tomber à terre. L’homme ne vint pas la consoler, mais s’assit à côté d’elle.

    - Tu n’es pas obligée de mourir, dit-il en devinant ses pensées. Tu peux nous rejoindre.

    Il s’était mis à la tutoyer d’un coup. Elle s’essuya les yeux :

    - Comment ça ?

    C’était sa question fétiche.

    - Rejoins-nous. Tu ne feras plus partie du temps, tu ne pourras plus mourir et tu voyageras où bon te semble.

    - A part les années où j’ai vécu.

    Elle s’était complètement calmée cette fois. Il sourit.

    - A part les années où tu as vécu.

    Un silence obligatoire s’installa, le temps qu’Alisson réfléchisse à la proposition.

    - Qu’est-ce que vous faites ? Pourquoi voyagez-vous dans le temps ? questionna-t-elle.

    - Chaque chose en son temps, répondit-il.

    Elle sourit, puis soupira, résignée.

    - C’est d’accord.

    Elle préférait les rejoindre que de mourir. Après tout, voyager dans le temps était une perspective qui lui plaisait plutôt bien.

    Alisson était en fait plutôt contente.

     

     

    Voilà ! J'espère que ça vous a plus ! Pour une fois, l'idée mais venue comme ça ! J'ai même commencé à l'écrire pendant un contrôle...

    Ah, et je trouve un peu qu'Alisson ressemble à Madelaine dans Time Riders d'Alex Scarrow.

     

    A la prochaine ! 

     

    G.

     

    « Le GolemReveillon »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :