• ADN

    Haylee a trouvé une carte qui peut changer toute sa vie.

    ADN

     Bonjour bonjour !

     

    Haylee se baissa pour ramasser la carte tombée par terre. Elle allait interpeller son propriétaire pour la lui redonner, mais lorsqu'elle releva la tête, l'homme avait déjà disparu.

    Elle tourna la carte pour essayer de trouver un quelconque renseignement sur la personne à qui elle pourrait appartenir. Elle ne trouva pas ce genre d'informations, à la place, ses yeux s'écarquillèrent de surprise.

    Elle n'y croyait pas, ce n'était pas possible.

    Haylee tourna la tête de tous les côtés pour voir si on l'avait repérée, mais la rue était déserte.

    Elle se dépêcha de mettre la carte dans sa poche et s'éloigna à grand pas du lieu de l'accident.

    A présent, il n'était plus question de rendre cette carte. Haylee allait la garder et l'utiliser.

    Son cœur battait à tout rompre. Elle n'y croyait pas.

    Elle mit sa main dans sa poche pour s'assurer que la carte était bien là et qu'elle ne rêvait pas. Elle ne voulut plus la lâcher après ça, de peur que la carte disparaisse.

    Haylee s'adossa à un mur après avoir marché quelques mètres. Son souffle était trop court pour qu'elle puisse réfléchir correctement. 

    Maintenant qu'elle avait cette carte en sa possession, sa vie pouvait changer du tout au tout. Haylee n'aurait jamais imaginé une telle chance.

    Il fallait qu'elle trouve le bureau le plus proche et rapidement. Rapidement avant que son propriétaire ne se rende compte de son absence. 

    Haylee allait se remettre à marcher lorsqu'on lui attrapa le bras. Elle cria de surprise.

    - Ray ! s'exclama-t-elle en reconnaissant l'homme qui l'avait touchée.

    - Haylee ! fit-il comme si c'était elle qui l'avait surpris.

    Son haleine puait déjà l'alcool alors qu'on était en début d'après-midi et Haylee fit un pas pour s'écarter.

    - Tu pues, déclara-t-elle.

    - Depuis quand t'aimes pas l'odeur de la cigarette et de l'alcool ? demanda-t-il en fronçant les sourcils, en se posant sincèrement la question.

    - Je n'ai jamais aimé ça Ray.

    - Pourtant ça ne t'empêche pas de coucher avec moi.

    - Ray, c'est mon gagne-pain je te rappelle.

    - Alors que dis-tu d'aller chez moi, et je te rembourserais pour ton service, proposa Ray avec un sourire en coin.

    Haylee commença déjà à s'éloigner :

    - Je ne peux pas, Ray. J'ai quelque chose d'important à faire.

    - Je peux te suivre jusqu'à ce que tu finisses.

    -T'as pas compris Ray. Ce boulot, c'est plus pour moi. Bientôt ma vie va changer du tout au tout.

    - Je peux quand même te suivre ? demanda-t-il sans comprendre de quoi elle parlait.

    Elle le regarda en fronçant les sourcils.

    - Tu t'ennuies en fait ?

    - T'as tout compris ma jolie.

    Haylee soupira. Ray n'était pas méchant. Il ne forçait jamais beaucoup. Et à vrai dire, elle appréciait sa compagnie, même lorsqu'il était saoul.

    - OK, si ça peut te faire plaisir.

    Ils se remirent en route. Les rues étaient plus ou moins désert car c'était compliqué de rester dehors. Il faisait chaud, beaucoup trop chaud. Haylee ne comprenait même pas pourquoi Ray était sorti. Il aurait pu rester bien au frais chez lui en attendant que la nuit tombe. C'est à ce moment-là que le monde sortait. Fêtard ou non. Ça faisait juste du bien de prendre l'air. C'est aussi à ce moment-là que le business d'Haylee se mettait en place.

    Mais aujourd'hui, grâce à cette carte qu'elle avait trouvée, tout pouvait changer.

    Ils arrivèrent enfin devant le bâtiment qu'elle cherchait.

    - C'est là que tu vas ? fit Ray, avec un ton las.

    - Oui.

    - Tu sais que c'est vraiment ennuyant là-dedans ? J'ai déjà passé des jours et des nuits entiers là-bas. Y a juste des tonnes et des tonnes de dossiers. Pleins de poussières aussi. Le seul truc intéressant, c'est le piano à l'entrée.

    - Alors, je propose que tu t'occupes du piano, et moi je m'occupe de la paperasse.

    - OK, on n'a qu'à faire ça, répondit Ray comme s'il baissait les bras.

    Mais bon, ni l'un ni l'autre n'avait beaucoup argumenté pour avoir ce qu'il voulait.

    Haylee monta les escaliers de l'entrée en prenant une grande respiration à chaque marche. Elle ne devait pas avoir ses espoirs trop élevés, ou elle pourrait tomber de haut. Et ça, c'était inconcevable. 

    Elle allait juste tenter sa chance. Peut-être que tout allait changer, ou alors, sa vie restera ce qu'elle était avant d'avoir trouvé cette carte. Et elle n'était pas si mal que ça. Elle avait un boulot, même si certain pouvait le trouver dégradant, elle avait assez d'argent pour se nourrir à la fin de la journée et c'est ce qui comptait. Elle vivait dans une colocation avec des filles très gentilles qui étaient même devenue ses amies. Vraiment, il lui manquait juste un petit quelque chose sur le côté sentimental, à part ça, tout allait bien.

    Sa main se ferma sur la carte alors qu'elle entra dans le bâtiment officiel.

    Ray se dirigea aussitôt sur le piano à queue. Il y avait déjà deux garçons dessus et il les fit bouger sans ménagement. Il commença à jouer quelques notes et Haylee fut surprise de voir qu'en fait, il savait jouer du piano. 

    Haylee quant à elle se dirigea vers l'accueil. L'homme au bureau paraissait assez vieux, les cheveux blancs, mais la barbe rasée.

    - Bonjour, dit-elle, puis elle présenta sa carte sans plus d'explication.

    Haylee était trop stressée pour parler correctement, mais l'homme ne parut pas s'en préoccuper. Bien que la carte n'était pas nominative, elle avait peur qu'il remarque d'une quelconque façon que ce n'était pas à elle et lui refuse l'entrée.

    Toutefois, il lui répondit simplement par un mouvement du menton pour lui désigner une grande porte en bois, fermée.

    Haylee marcha vers elle d'un pas ferme. Elle appuya sur la poigner sans prévenir Ray qu'elle changeait de pièce.

    La porte n'était pas très lourde et Haylee réussi à la pousser facilement. Elle passa d'abord la tête à l'intérieur avant d'y rentrer tout le corps. Le son du piano s'atténua d'un coup.

    Ray avait raison, il y avait beaucoup de papiers. Les bureaux croulaient sous les dossiers. Les machines à écrire ne cessait de tapaient, la fumée des cigarettes se propageait de partout dans la pièce alors que les fenêtres étaient fermées et les volets mi-clos. Haylee commença à tousser. La lumière de la pièce était trop jaune et sa vision n'était vraiment pas claire.

    Haylee ne s'avait pas vraiment à qui elle devait s'adresser, tout le monde avait l'air tellement occupé et l'homme de l'accueil n'avait pas donné beaucoup d'explication.

    Elle marcha entre les bureaux en essayant de capter le regard d'un des employés afin de poser sa question. Mais ils étaient tous occupés par leur document, et bientôt elle se cogna carrément contre un office.

    Elle n'avait pas regardé où elle marchait, comme d'habitude. Elle se tourna vers l'homme assis en face d'elle. Il ne semblait pas énervé par cette interruption. Il sourit même, l'air de savoir qui elle était et ce qu'elle voulait.

    Haylee se racla la gorge alors que le regarde de l'homme la déstabilisait.

    - Bonj...

    - Où est la carte ? la coupa-t-il.

    - Oh.

    Haylee la ressorti de sa poche où elle l'avait rangé de peur de la perdre.

    - La voilà, dit-elle en la présentant devant lui, sans toutefois la lâcher.

    L'homme voulu s'en saisir mais Haylee ne lui laissa pas faire au début, jusqu’à ce qu’elle comprit qu'elle devrait éventuellement sans séparer.

    - Donc, mademoiselle..., il chercha son nom sans le trouver.

    - Fitz. Haylee Fitz.

    - Mademoiselle Fitz. Vous possédez une carte grise qui vous permet un accès au Test. Est-ce que vous savez ce que ça signifie ?

    Haylee savait, mais elle était trop stressée pour répondre correctement. Alors l'homme pris ça pour un non.

    - Cela signifie qu'on va vous prélever un peu de sang pour analyser votre ADN. Il y aura alors 2 issues possibles : soit ils ne repaireront rien d'anormal et alors vous aurez le droit d’accéder à la Ville Protégée où un appartement vous sera fourni, ainsi que de l'argent, le temps de vous adapter à cette nouvelle vie. Soit, ils détecteront le virus dans votre sang et dans ce cas, vous serez directement envoyez dans la Ville Emprisonnée.

    Haylee écarquilla les yeux à cette dernière phrase. Elle pensait que les personnes qui étaient envoyé dans la Ville Emprisonnée étaient ceux dont le virus était publiquement actif, pas même celui endormi. L'homme remarqua sa réaction et expliqua :

    - Même si le virus paraît endormi, il peut se réveiller à tout moment. Ça a déjà était vu. Ils préfèrent vous gardez sous surveillance. Tout ça pour dire que vous ne retrouverez jamais votre vie de maintenant. Etes-vous sûre de vouloir entamer cette procédure ? Il n'y aura pas de retour en arrière.

    Avec cette nouvelle donnée, Haylee n'était plus tout à fait sûre de son choix. A présent, elle avait quelque chose à perdre. Et elle n'était pas sûre de vouloir prendre le risque de se retrouver dans la Ville Emprisonnée.

    Depuis la Guerre, lorsque leur ennemi avait lancé cette arme chimique, toute leur vie avait totalement changé. Au début, le virus était beaucoup plus présent dans la ville. Les gens devenaient tout à coup enragés sans raison et ils se jetaient sur la première personne qu'ils voyaient pour les tuer. Il fallait alors plusieurs hommes pour les neutraliser.

    Depuis, deux structures avaient vu le jour : la Ville Emprisonnée pour garder les personnes atteintes du virus. On disait que l'endroit était tellement dangereux qu'aucun garde ne voulait y mettre les pieds et que les patients s'entre-tuer. Et la Vile Protégée, qui n'acceptait que les personnes dépourvues du virus. C'était en premier lieu le paradis caché des riches. Car c'était eux qui avaient assez d'argent pour construire un énorme mur afin de se protéger. On disait que là-bas, la technologie était bien plus avancée. Mais Haylee ne pouvait pas confirmer, elle n'y était jamais allée. Ray en revanche...

    La où vivait Haylee s'appelait l'Endroit Neutre. Il s'y trouvait tous les gens qui n'avaient pas été tester. Ceux dont ne savait pas s'ils avaient le virus ou non. Et parfois, des gens de la Ville Protégée à la recherche de sensation forte venait leur rendre une petite visite.

    Haylee avait déjà vu le virus à l'œuvre. Il se déclenchait sans qu'on s'y attende. Toutefois, depuis que la séparation entre les deux villes s'était faite, il y avait beaucoup moins de cas. Mais la menace était bien là.

    L'homme la regardait toujours en attendant sa réponse. Il avait les yeux sombres et l'air de savoir tout ce qui se passait dans la tête d'Haylee. C'était à la fois horripilant et intimidant.

    En fait, c'est grâce à lui qu'elle prit sa décision.

    Elle était courageuse. Elle allait lui prouvée qu'elle n'avait pas peur. Même si elle se retrouvait dans la Ville Emprisonnée, elle se débrouillerait. Si elle avait le virus, il se déclencherait bien un jour de toute façon. Valait mieux être à l'écart des autres à ce moment-là, comme ça elle ne tuerait personne.

    - Oui, je suis sûre de vouloir entamer la procédure, répondit-elle d'une voix qui ne tremblait pas.

    Et voilà, son monde allait basculer.

     

     

    J'ai tout écrit sur l'ordi, d'une traite. On va dire que j'étais (et je suis toujours, je sais pas pourquoi je parle au passé) dans une situation où le papier devient une denrée rare et on doit l'économiser (en vacance quoi^^)

    J'ai eu l'idée en rêve. Chelou comme rêve vous allez me dire hein ? Mais vraiment, l'histoire du virus était là, Ray était là, je me souviens encore du bureau. Je me souvient qu'Haylee avait trouvé quelque chose qui pourrait changer sa vie. Par contre, c'est à ce moment là que j'ai commencé à inventer : je ne sais plus ce qu'elle a trouvé. J'ai aussi inventé l'histoire des villes.

    Quand je me suis réveillée, j'avais la même réaction que lorsque je laissé un livre en plan : 'mais elle va pas bien là, je peux pas la laisser' et j'étais en mode : 'vous inquiétez pas, je vais arranger la situation en écrivant une suite'. Mais en vrai, cet univers est vraiment énorme. Genre il y aurait vraiment beaucoup de chose à éclaircir même si je trouve que c'est déjà pas mal. Ça ressemble vachement à un premier chapitre d'une longue histoire. Mais en fait, c'est tout ce que j'ai. Et faudrait vraiment y réfléchir et même si je veux vraiment écrire de plus longues histoires en ce moment, j'ai pas le temps !

    Donc, voilà, si quelqu'un veut écrire une suite, avec plaisir ! J'ai posé toutes les bases. Je ne sais vraiment pas quel sera le résultat du test, en fonction 2 histoires totalement opposées peuvent se construire. D'ailleurs se serait intéressant de les lires. Faudrait faire une sorte de livre où on est soit-même le héro.

    J'aimerai bien voir le côté où elle a le virus. Se laissera-t-elle aller dans la Ville Emprisonnée ? Se sacrifiera-t-elle à un moment donné dans l'histoire en sachant que dans tous les cas, le virus se déclenchera éventuellement ? Vous savez comme j'aime les personnages torturés ;)

    Bref, je vais m'arrêtait là.

    En fait, je pense vraiment que cette histoire a du potentiel. C'est pour ça que j'essaie de la promouvoir, pour que quelqu'un se décide à écrire une suite. On va pas laisser Haylee comme ça quand même ?!

    J'aime bien Haylee et son prénom, même Ray c'est sympa.

    Ah, j'ai oublié de dire que dans le rêve, je voyais vraiment une histoire d'amour entre Ray et Haylee ou entre Haylee et le mec qui lui demande si elle veut vraiment entamer la procédure. Ou alors il y avait une sorte de triangle amoureux (Oui, j'ai vraiment ce genre de réflexion en rêvant).

    La phase où je parle de background n'était pas nécessaire. Dans mes Bouts d'histoire, je n'explique pas toujours tout. Mais en fait, quand je ne le fais pas, c'est parce que je ne sais pas, tout simplement. Du coup, là, comme je savais ce qui s'était passé, je devais l'écrire.

    Vous savez ce qui était drôle dans ce rêve ? C'est que normalement, au bout d'un moment, lorsque je rêve, le personnage principale, garçon ou fille, devient moi-même. Ou plutôt, je deviens lui. Sauf que la, c'était vraiment Haylee et comme si j'étais à l'extérieur en train d'écrire/lire l'histoire. Nan, mais vraiment. La phase du background, c'est Haylee qui me l'a expliquée, comme si je lisais un livre. C'est à dire que je ne l'ai pas vu, mais je l'ai juste entendue raconter par Haylee.

    En plus, je me suis réveillée et j'ai réussi à me rendormir pour finir le rêve (c'est la deuxième fois que ça m'arrivait d'ailleurs cette semaine là, mais l'autre rêve était vraiment trop bizarre, Haylee au moins avait une sorte de file conducteur).

    Cette fois j'arrête vraiment. En plus que le texte soit long, j'avais beaucoup de choses à dire^^

     Ce titre me rappelle trop la chanson de BTS : DNA

     

    A la prochaine !

    G.

    « CrierPlagiat »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Août à 16:38

    Tu as déjà écrit le début d'une histoire qui semble assez prometteuse. Ca sera pour plus tard lorsque tu voudras reprendre l'histoire après avoir fini celle que tu écrits actuellement. Dans un an, un mois, ou plus tard... Peu importe. Cette histoire t'appartient.

    J'ai écrit moi-même un roman que j'ai essayé de faire publier. Mais en vain. Enfin, je reconnais que l'histoire était un peu floue ou même, j'avoue inintéressante.
    Je lis ton blog depuis un petit moment et je l'aime bien. Je ne passe pas tous les jours, ça serait te mentir. Mais j'aime bien.

    J'ai 57 ans et j'ai renoncé à écrire des romans. Mais lorsque j'écris des petites histoires (sur mon pc) pour moi, j'en prend toujours du plaisir. Puis je laisse tomber. Mais peut-être qu'un jour, j'écrirai un vrai roman qui sera publier. J'écris depuis mon adolescence... un peu comme toi. Tout les écrivains(es) ont du talent. C'est juste les éditeurs qui décident à quel(le) écrivain(e) aura sa chance. Alors accroche-toi.

    Bonne continuation et essaye de réaliser tes rêves.

      • Lundi 19 Août à 16:54
        Cette histoire ne m'appartiens pas vraiment, c'est plus celle des personnages ;)
        Sincèrement, même si je trouve déjà que les personnages sont sympathiques, je ne pense pas la continuer un jour, j'ai déjà tellement de projet en attente, dont certains qui attendent depuis plusieurs années…

        C'est très compliqué de se faire publier, et même quand ça arrive, c'est pas sur que ça marche. Comme tout artiste, il y a une énorme partie dû à la chance. C'est pourquoi il y a énormément d'auteurs cachés.
        De quoi parles ton histoire ?

        Pourquoi tu ne publierais pas ces petites histoires sur un blog comme je le fais ? Je t'assure que c'est vraiment libérateur !
        Petite précision : J'écris depuis que je sais écrire ou presque ;)

        En tout cas merci !
    2
    Mardi 20 Août à 09:49

    Bonjour,

    Je comprends. Tu as plusieurs idées de côté. C'est bien, parce que ça veut dire que tu es dans une période très créatrice.
    Et bien, j'ai eu un blog où je racontais plusieurs histoires (vraies ou inventées). Ca marchait assez bien. Peut-être qu'un jour, je ferai de nouveau l'expérience. Mais pas en ce moment. Comme toi, j'ai pensé écrire sur Wattpad ou un autre site d'hébergement où les histoires sont parfois téléchargées sur i-phone et peuvent aussi rapporter un peu à l'auteur(e).
    Tu as aussi lulu.com qui publie absolument tout le monde (moyennant un tarif parfois assez abordable pour ceux qui ont un peu d'argent). Après, c'est à toi de vendre tes livres. Mais tu peux aussi les laisser vendre par lulu.com (il prend une commission dessus, bien sûr...).

    Ca m'a fait plaisir de discuter avec une personne comme toi. Je te souhaite plein de belles choses dans ta vie.

     

     

      • Mercredi 28 Août à 14:43

        J'ai pleins d'idée, mais faut le temps et la volonté pour les écrire...

        On peut toujours trouver ton blog ou tu l'as fermé ?

        A vrai dire, je n'ai jamais rien posté sur Wattpad. J'ai pensé à le faire et je pense toujours à le faire, mais je ne sais pas avec quelle histoire...

        Lulu.com c'est un peu comme Amazon, non ? Je peux publier seule mes livres sur Amazon, ils les publient livre par livre lorsqu'on les commande... Je n'ai rien à payer, ils prennent la commission directement sur le prix du livre... Mais bon, pour l'instant ça marche pas trop...

        Merci ! :) A toi aussi !

         

    3
    Lundi 2 Septembre à 11:45

    Bonjour,

    Excuse-moi pour la réponse tardive. J'ai eu un peu le blues de l'été et dans ces cas-là, je ne passe même plus sur mon blog ni sur les autres blogs.

    J'ai fermé l'ancien blog que j'avais. Le manque d'inspiration et le manque d'énergie pour écrire. Ceux qui n'ont pas cette passion ignore à quel point c'est épuisant de raconter une histoire. Je sais que tu sais de quoi je parle. :)

    Tu peux faire un tour sur lulu.com. Je pense que tu te feras une idée par toi-même et ils te donneront aussi les informations que tu souhaites. Je n'ai jamais essayé moi-même. Mais j'y pense. Pour ça, il faudrait que je me mets réellement au boulot. Lulu.com ne publie que les histoires finies. Il parait que ça marche...
    Mais oui, il faut que l'auteur(e) paye... :(
    Mais renseigne-toi, car il parait que certain(e) auteur(e) ont réussi avec Lulu et ont gagné de l'argent.

    Je vais me renseigner pour Amazone. Le géant de tout... Qui sait ?

    Excuse-moi encore pour la réponse tardive.

    Bonne journée

     

     

      • Lundi 2 Septembre à 13:09

        T'inquiètes, moi aussi j'ai répondu tardivement !

        Oui, il faut une énorme volonté pour raconter une histoire jusqu'à la fin ;)

        Je suis passée sur lulu, mais je ne vois pas trop la différence avec d'autres auto-publication... 

      • Mardi 3 Septembre à 08:44

        Lulu.com était novateur à une époque parce qu'il faisait tout directement sur internet. Maintenant, il y a beaucoup d'autres éditeurs qui le font. Il parait que Google va lancer aussi une sorte d'édition en ligne pour les auteurs en herbe... à suivre donc.

        Bonne journée

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :